#LocalLocalLocalCheers

Mon premier billet de blogue et je vous promets que ce ne sera pas plate!


Manifeste pour La Sainte Trinité Local Brassicole ou le #LocalLocalLocalCheers!!


Oui, je sais, nous sommes tous au courant, nous sortons d’une pandémie mondiale de deux ans. Durant la grande période d’encabanement pandémique, tous parlaient de l’importance d’encourager les commerces de notre quartier/municipalité, les entreprises québécoises et même canadiennes dites « locales ». Mon manifeste est plutôt un état de la situation et propose une façon d’aller plus loin dans la démarche d’acheter local.

1er acte : Boire Local!

Le message d’acheter local est venu de plusieurs endroits dont l’AMBQ. En tant qu’amateur de bières de microbrasseries, j’étais déjà présent dans ce marché. J’ai donc (avec plaisir 😉) fourni des efforts supplémentaires pour consommer un peu plus


de bières locales, partager avec famille et amis. De ce côté, je crois avoir bien compris le


message et les Québécois ont aussi bien répondu à la demande! Je nous en félicite tous… en levant mon verre!




2e acte : Brasser avec des ingrédients Locaux! Côté microbrasserie, plusieurs en ont aussi profité pour pousser ce concept d’achat local et même ultra-local. On peut facilement penser à tous ces brasseurs qui travaillent avec des ingrédients locaux. 11 comtés ou Griendel, entre autres, qui produisent des bières 100% québécoises. Que ce soit avec du seigle malté

de la Malterie Caux Laflamme ou Innomalt; les houblons des Jarrets Noirs ou du Domaine Brune Houblonde, les fruits et aromates de notre excellent terroir, nous pouvons goûter les saveurs locales! Bref, c’est possible et nos microbrasseries prennent un grand plaisir d’encourager nos producteurs québécois. J’ai un seul mot à vous dire, BRAVO!



3e acte : Conçu dans des équipements Locaux! C’est ici que le mouvement de La Sainte Trinité Local Brassicole doit se poursuivre. J’ai une question pour vous : que goûte réellement une bière locale si elle est brassée dans des équipements qui viennent d’outre-mer? Basé sur un paquet de « préjugés humoristiques », je dirais que ça goûte « Aigre-doux ou Asiatique ». 😉 Bon ok, la provenance des équipements de brassage ne change pas le goût de la bière. Cependant, ça donne une touche de fierté qui apporte une petite étincelle au produit fini! Oui, l’achat local a un prix. Cependant, ça vient avec le support, le service, la proximité, la qualité, les délais intéressants, la flexibilité du sur-mesure et surtout, le savoir-faire local. Je pourrais ajouter des points négatifs à l’achat outre-mer (comme la qualité médiocre, les normes environnementales douteuses, l’empreinte du transport, les conditions de travail et social dans lesquelles les équipements sont produits) mais je me garde une petite gêne! 😉 À cet acte, une fois tous les calculs faits et en pensant aux générations à venir, je n’ai qu’une chose à dire : pourquoi se priver du local?

La Sainte-Trinité Local, ça existe et c’est encore possible!

Je l’ai vu de mes yeux vu! Pour ceux qui ne sont pas 3L, il est toujours temps de se reprendre un petit pas à la fois. 😉


J’ai un aveu à vous faire : chez AKA Inox, on est des Punks! Nous faisons les choses différemment. Ceci implique que nous n’avons pas peur de vous dire que si vous êtes bien servis localement pour vos équipements de brassage, tant mieux. Félicitations à EXP-Artisan Brasseur qui nous a donné notre chance pour un premier système de brassage et fermentation complet. Félicitations à La Souche ou Noire et Blanche qui ont fait confiance à la gang de Dirty Pigeon. Félicitations à HopEra qui utilise les équipements de MR Fab. Quand je vais au Corsaire et que je vois le nom de Qualtech, je me dis, félicitations. J'approuve le choix de la Microbrasserie Jackalhop. pour ses équipements HM Brewing Systems et tous ceux qui ont fait confiance à EBR!


Bon, je l’avoue, je prêche pour ma paroisse, mais aussi pour tous les fabricants, manufacturiers, employeurs de main-d’œuvre spécialisée et dévouée à ce marché. Le mouvement local, c’est aussi un mouvement de fraternité. Alors, pourquoi teinter vos produits d’une saveur autre que la meilleure option : locale?

D’accord, pas d’accord? On a une zone de commentaire en bas pour en jaser! Ça peut aussi se faire sur le post de Facebook.

Cheers!


J’en profite de vous avoir ici pour « teaser » mon prochain article, en collaboration avec Lauré notre ambassadrice, sur l’AKAKulture, notre Kulture d’entreprise qui saura sûrement vous intéresser!


Pat aka The Killer #77

107 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout